Le stress professionnel

Stress pro.jpg
Le stress professionnel – 1ere partie : mécanismes et répercussions physiologiques

De quoi parle-t-on ? :

Selon l’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, le stress professionnel survient lorsque :

«il y a un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et ses propres ressources pour y faire face».

Le stress est donc un trouble de l’adaptation qui survient lorsque la demande professionnelle rend l’adaptation de l’individu à son environnement impossible.

Niveaux de stress :

Il faut différencier « stress aigu » et « stress chronique » qui ont des effets distincts sur la santé: L’état de stress aigu correspond aux réactions de notre organisme quand nous faisons face à une menace ou un enjeu ponctuel comme la prise de parole en public, un changement de poste, une situation inattendue, bouclage d’un projet….

Quand la situation prend fin, les symptômes de stress s’arrêtent. L’état de stress chronique est une réponse de notre corps à une situation de stress qui s’installe dans la durée : tous les jours au travail, nous avons ainsi l’impression que ce que l’on nous demande dans le cadre professionnel excède nos capacités. Le stress chronique a toujours des effets néfastes sur la santé.

La physiologie du stress :

Hans Selye (1907-1982), médecin-endocrinologue autrichien a défini le stress comme une réponse non spécifique de l’organisme face à une demande. Il est à l’origine du concept « Syndrome général d’adaptation » qui décrit les 3 phases successives face à une situation stressante :

Alarme : des hormones sont libérées par l’organisme via la glande médullosurrénale ce qui engendre une augmentation de la fréquence cardiaque, de la tension artérielle et de la température pour amener de l’oxygène aux muscles et au cœur et ainsi préparer l’organisme à réagir.

Résistance : Un deuxième axe hormonal est activé. La réponse au stress demande plus de dépenses énergétiques. Le corps sécrète des glucocorticoïdes qui augmentent le taux de sucre pour apporter plus d’énergie aux muscles, au cœur, au cerveau. Le système se régule tout seul par le système nerveux central.

Epuisement : si la situation s’intensifie ou se prolonge, les capacités de l’organisme peuvent être débordées et le sujet développe un stress chronique. Le système de régulation ne fonctionne plus. L’organisme submergé d’hormones s’épuise. C’est dans ce cas que l’on parle, entre autres, de burn-out.

Comment reconnaître le stress professionnel chronique, les symptômes :

Symptômes physiques : fatigue, douleurs, coliques, maux de tête, musculaires, troubles du sommeil.

Emotionnel : sensibilité et nervosité accrues, crises larmes, anxiété.

Intellectuels : difficultés de concentration, erreurs, oublis.

Répercussions sur les comportements : modification comportements alimentaires, violence, agressions, isolement, consommation alcool, médicaments, café, repli sur soi, etc.

Quelles sont les conséquences sur la santé sont nombreuses:

  • Maladies cardiovasculaires,

  • Troubles musculosquelettiques (TMS),

  • Dépression et anxiété,

  • Troubles hormonaux, infertilité, pathologie de grossesse,

  • Accident du travail,

  • Accident de la route.

Et pour l’entreprise ?

Les situations stressantes qui s’installent dans la durée ont toujours un coût pour la santé des individus qui les subissent. Le stress fait partie des risques psychosociaux. Elles ont également des répercussions négatives sur le fonctionnement des entreprises : turnover, journées de travail perdues, accidents du travail, perte de qualité et de la quantité de la production, démotivation, atteintes à l’image de l’entreprise...

Pour en savoir plus :

Sources et informations complémentaires :

http://www.inrs.fr/risques/stress/ce-qu-il-faut-retenir.html

http://www.syndicat-sophrologues.fr/

http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Que-dit-la-loi.html

Une vidéo très claire :

http://www.inrs.fr/dms/inrs/CatalogueMultimedia/TI-Anim-005/stress-travail-anim-005.swf

Featured Posts